logo
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

«On n’est jamais trop âgé pour une formation continue !»

Information

-

22/12/2015

Pour suivre une formation continue de plusieurs années, il faut beaucoup de motivation et faire preuve d’abnégation, que l’on ait 20 ans ou 60 ans. Et une bonne nouvelle à ce sujet : l’idée préconçue qu’avec l’âge le cerveau devienne moins performant n’est pas une réalité.

André Graf s’est présenté au printemps 2015 aux examens du Brevet Fédéral de Spécialiste en finance et comptabilité, examens qu’il a réussis avec brio puisqu’il a obtenu une récompense pour sa note finale de 5.4. Presque la moitié des candidates et candidats ont un âge moyen inférieur à 30 ans ; André Graf est sensiblement plus âgé que la moyenne puisqu’avec ses 59 ans il était le plus âgé des candidat(e)s de cette session d’examens. Ceci n’a nullement dérangé ses camarades d’études ou lui-même. André Graf a tout d’abord étudié l’économie d’entreprise et il a travaillé pendant près de 30 ans dans le domaine de la finance pour une entreprise internationale active dans la pharma en tant que Business Analyst. Dans le cadre d’une restructuration, il s’est vu offrir la possibilité, à 57 ans, de prendre une retraite anticipée. « Mais je n’avais aucunement l’intention de rester inactif », précise André Graf.

Le lien avec la Suisse manquait
Certains se seraient préparés sérieusement à une retraite anticipée. Ce n’était pas le cas d’André Graf ! La comptabilité et le controlling sont des domaines qui l’ont toujours intéressé. « Ce qui m’a manqué était ce lien avec la Suisse », nous confie ce père de 3 enfants adultes. Pendant ses 30 années passées dans un cadre de travail international, l’environnement économique suisse n’était pas au premier plan. Le Brevet Fédéral était une formation idéale car les thèmes comme la comptabilité, les assurances sociales, la fiscalité et le droit étaient abordés dans ce cadre-là. « J’ai beaucoup apprécié de suivre ces cours », dit-il. Son parcours, du début de la formation jusqu’à l’examen final, lui a procuré un réel plaisir et a été très enrichissant. « C’était super d’apprendre chaque fois quelque chose de nouveau ». Il a trouvé beaucoup de thèmes très intéressants et a aimé découvrir de nouvelles matières comme les assurances sociales.

La plupart des candidat(e)s ont entre 25 et 30 ans. Malgré la différence d’âge, André Graf s’est très bien entendu avec ses jeunes camarades de classe. Son expérience et son vécu lui ont indéniablement donné un certain avantage dans différentes matières. « Je me suis rendu compte que je prenais trop la parole lors des cours, j’ai donc essayé de me tenir en retrait afin que la classe puisse s’exprimer plus facilement. Je pense que pour le futur j’adopterai cette attitude dès le début ». Le soixantenaire n’a constaté aucune différence entre ses facultés d’apprentissage actuelles et celles de ses études suivies pendant sa jeunesse. « J’ai toujours été dans la situation où lorsque j’ai compris un sujet je le retiens ». Ce fait est confirmé par Madame Elsbeth Stern, professeure en psychologie de l’EPF Zurich et responsable du centre de recherches de l’enseignement et de l’apprentissage. « Il n’existe aucune preuve que le cerveau se modifie avec l’âge de telle manière que l’on ne puisse plus apprendre de nouvelles choses » dit-elle.
Il y a naturellement des situations où les personnes jeunes auront des facultés d’apprentissage plus rapides que les personnes plus âgées. Mais cette situation peut avoir différentes raisons. « Cela n’a rien à voir avec le rendement du cerveau », est persuadé Elsbeth Stern. « Une raison peut provenir du niveau de motivation », dit-elle. Lorsque l’on est plus âgé, on a une bonne situation et les revenus sont assurés. On se pose alors la question de savoir si l’on veut encore se lancer dans une formation continue. Les jeunes eux doivent tout d’abord se faire une place dans la société et pour pouvoir rester compétitif sur le marché du travail ils doivent acquérir des connaissances nouvelles. « il ne faut pas sous-estimer le fait qu’une obligation peut se muer en une raison d’apprendre » confie la professeure.

La motivation est le facteur primordial de l’apprentissage
Les personnes âgées disposent déjà de connaissances étendues qui peuvent provoquer des conflits. « On apprend par exemple plus facilement une langue étrangère qui n’entre pas en conflit avec notre langue maternelle. C’est pourquoi les jeunes enfants ont de la facilité à apprendre 2 langues simultanément car ils ne maîtrisent pas encore parfaitement leur langue maternelle. La première langue n’a pas encore pris trop de place et plus celle-ci devient maîtrisée, plus difficile il sera d’apprendre une 2ème langue », dit Elsbeth Stern.

Avec l’âge, les capacités physiques et sensorielles comme la vue et l’écoute ont tendance à diminuer. Pour l’apprentissage académique cela ne joue toutefois aucun rôle. « Même si cela peut porter atteinte aux capacités de réaction d’une personne âgée ». Selon Mme Stern, il ne faudrait se lancer dans une formation continue seulement si on peut y voir un avantage. « Si, à quelques mois de prendre ma retraite, je décide de suivre une formation continue dans la comptabilité cela n’en vaudra pas la peine. Si, par contre, à 65 ans je prends ma retraite mais que je décide d’ouvrir un café et que j’ai besoin de me former en comptabilité, à ce moment-là ce sera pleinement utile. ». Mme Elsbeth Stern en est persuadée, il n’est jamais trop tard pour acquérir de nouvelles connaissances.

La professeure a fait la connaissance d’une dame qui, à 85 ans, a appris à parler le Vietnamien car sa belle-sœur était originaire de ce pays. Elle souhaitait pouvoir saluer sa famille dans leur langue maternelle. « C’était sa motivation », indique Mme Stern. La motivation est l’élément le plus fort pour que quelqu’un puisse apprendre. « Si le fait de toucher sa rente vieillesse était lié à la contrainte de devoir apprendre le japonais à 60 ans et bien tous les retraités apprendraient cette langue sans problème », indique en riant Mme Stern. Il est scientifiquement prouvé que les personnes âgées qui n’ont plus de buts dans leur vie ont de fortes chances de devenir dépressives et malades. Selon Mme Stern, chaque humain a besoin de se fixer des buts, même en avançant dans l’âge. Avoir son propre jardin, par exemple, peut être un but en soi. « Ainsi je dois apprendre comment créer et entretenir un jardin », dit-elle. C’est primordial de trouver une activité qui procure du plaisir. Et cette activité ne devrait pas être anodine comme, par exemple, faire des mots croisés mais elle devrait amener un sentiment de succès permanent.

Le Brevet apporte une confiance en soi
André Graf n’a pas choisi de créer un jardin ou d’améliorer son handicap au golf, il a décidé de réorienter sa carrière professionnelle. Etre titulaire du Brevet Fédéral de Spécialiste en finance et comptabilité le réjouit énormément. « C’est la preuve que j’ai actualisé mes connaissances et que je maîtrise les matières enseignées dans un environnement économique suisse », dit-il. Toute la formation était très orientée sur la pratique professionnelle. « Je me sens tout à fait capable de mettre immédiatement en pratique ce que j’ai appris ». André Graf n’a pas l’intention de se reposer, il s’est depuis longtemps fixé de nouveaux buts. Il aimerait développer une activité indépendante dans les domaines de la comptabilité et de la fiscalité. Le thème de la double imposition l’intéresse tout particulièrement. Pour le moment, il se trouve dans une phase d’évaluation mais il souhaiterait lancer sa propre société en avril 2016. André Graf ne veut pas entendre parler de la retraite, même à l’âge de 65 ans, les domaines de la finance et de la comptabilité sont pour lui un véritable hobby !
Auteure du texte : Mme Stephanie Federle, responsable marketing et communication veb.ch, RP spécialiste, stephanie.federle@veb.ch
Traduction de l’allemand : M. Nicolas Goumaz, resp. pédagogique comptabilité et controlling Virgile Formation, Spécialiste en finance et comptabilité avec Brevet Féréral, Expert diplômé en finance et controlling, ngoumaz@virgile.ch

299 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

Just for Smiles

OF

Olivia Foglia

19 février

Information

Très bons résultats aux examens fédéraux 2017 en finance et controlling !

User profile picture

Carole Martinez

16 juin

Information

Les formes juridiques RI et SA

User profile picture

Carole Martinez

16 janvier